Visiter ...la Lomagne

Version anglaiseVersion espagnole
Accueil
Plan du site
Votre recherche   OK
 

© OTI Lomagne

Eglises et châteaux

En Lomagne, les pierres racontent des vieilles et belles histoires toujours vivantes au milieu des coteaux...

Les églises
Les châteaux

LES EGLISES DE LA LOMAGNE

 

Notre Dame de l'Assomption

(Beaumont de Lomagne)

La cité et son église ont le même âge.  Née comme la ville, vers 1280, de la volonté des moines de Grandselve, l'église Notre-Dame de l'Assomption a suivi l'essor de son peuple, ses guerres, ses famines, ses luttes, religieuses et fratricides, ses fêtes...  Forteresse, cathédrale, nécropole, magasin à fourrage, église, elle a traversé, non sans dommages, toutes les tempêtes.  Les reconstructions, les remaniements, les restaurations ont toujours préservé ce vaste monument de brique rouge.

Les deux premières travées côté chevet s'élevèrent rapidement constituant le choeur et quatre chapelles.  Ce n'est qu'à la fin du XIVe siècle que furent terminées les quatre autres travées de la nef et la base du clocher.  En 1430 l'église put être consacrée par l'évêque Bernard de la Roche-Fontenille qui, chassé de Montauban par les Anglais, en fit pendant deux ans sa cathédrale.  Les trois étages ajourés du clocher étaient achevés vers 1500, la flèche et son fleuron terminal vers 1530.

L'église eut à souffrir  des Guerres de Religion.  Pendant la révolution, elle fut transformée en magasin à fourrage.  La tourmente de la révolution passée, le XIXe siècle fut celui des réparations et de la réfection des vitraux, l'aménagement du portail d'entrée, la mise en place d'un nouveau mobilier.  L'église en 1843 fut classée "Monument Historique" par l'écrivain Mérimée, Inspecteur Général des Monuments Historiques.

Pour en savoir plus, Guide de visite (7535Ko)

Pour en savoir plus sur l'orgue, cliquez ici

Eglise de Beaumont

Anges Eglise Beaumont

Porte Chapelle Beaumont

 

© OTI-G.Cassaro_ Lachapelle

© OTI-G.Cassaro_Lachapelle

Saint Pierre (Lachapelle)

La construction de la chapelle du château date du XIIe - XIIIe siècles ; elle fut d’abord réservée aux Templiers, puis après la suppression de l’ordre, aux seigneurs vicomtes de Lomagne et d’Auvillar.  Au XVe siècle, après la destruction du village primitif lors de la Guerre de Cents Ans, le village fut construit autour du château dont la chapelle devient église paroissiale.

En 1761, les frères Goulard, l’un curé, l’autre vicaire, décidèrent de doter leur église d’un décor baroque, et ce, grâce à un important héritage paternel.  Ils confièrent la direction et l’exécution des travaux à Maraignon dit Champaigne, menuisier ébéniste de Lectoure.  Le décor fut terminé en 1776.

Pour en savoir plus : Cliquez ici (pdf)

Horaires de visite

  • Mi-avril au 30 juin : 14h-18h tous les jours
  • Du 1er juillet au 31 août : 10h-12h30 et 14h00-18h30 tous les jours
  • Du 1er septembre à mi-octobre : 14h-18h tous les jours
  • Mi-octobre à mi-avril : 14h-17h dimanches et fériés (sauf 25/12 et 01/01)
  • Groupes : sur rendez-vous
 

Contact
Association des Amis de l’église de Lachapelle
82120 Lachapelle.

Président : Marcel Gasquet 05.63.94.03.87.

Email : lachapelle82@free.fr

 

 

Sainte Marie Madeleine (Larrazet)

Au XVIe siècle Johan de Cardailhac, abbé de Belleperche, ordonna la construction d’une église, flanquée d’un majestueux clocher hexagonal ainsi que d’un massif pont de pierre.

En 1686, le curé du village ordonne l’édification d’un retable qui remplace un décor polychrome sur le mur du fond de la nef centrale.  Sur une imposante structure de chène massif de 60m² de superficie, une famille de sculpteurs, un père et ses trois fils vont s'évertuer à donner vie à un suprenant projet.

Constitué de sculptures directes sans moulages dues à l'habileté du poignet, au savoir faire patient et obstiné de ces quatre artisans, le retable nous offre leur vision du monde, leur interprétation des récits bibliques, à la limite entre le profane et le sacré.

Pour en savoir plus : cliquez ici (PDF)

Eglise Larrazet




Saint Orens (Maubec)

La grande originalité de cette église était la présence en façade d'un énorme clocher-porche, haut d'environ trente quatre mètres, d'un type assez exceptionnel dans la région.  De forme octogonale comme celui de l'église de Mauvezin (Gers), il fut abattu par les huguenots en 1590.

Seule subsistait la base, faisant office de porche.

Heureusement, après le classement de l'église au titre de Monuments Historiques, la restauration extérieure a pu commencer en 1993.  On lui doit le petit clocher-mur triangulaire, percé de trois baies campanaires, qui vient désormais se détacher sur le ciel de Lomagne.  L'électrification des cloches a été l'occasion d'une découverte émouvante : trois boulets de canon datant très probablement du siège de 1590 lors des Guerres de Religion.

Pour en savoir plus : cliquez ici (PDF)

 

 

LES CHÂTEAUX DE LA LOMAGNE

 

Château de Gramont

A Gramont, le château, l’un des six monuments nationaux de Midi-Pyrénées, offre à ses visiteurs un visage original et changeant.

 

D’abord médiéval, il est agrandi à la Renaissance et exprime toute la personnalité et le caractère d’une belle demeure du Sud-Ouest dans laquelle il fait bon vivre.

Son jardin à la française, les points de vue qu’il offre sur les paysages environnants, ses salles meublées, les détails raffinés de son architecture font de Gramont l’une des étapes incontournables de votre séjour en Lomagne. Bonne visite !

Devenus propriétaires du château en 1961, M. et Mme. Dichamp se sont attachés à lui rendre son aspect primitif.  Les travaux, menés avec le goût le plus sûr, se sont poursuivis jusqu' à 1970.

Pour en savoir plus : cliquez ici (PDF)

Horaires de visite 2014

Tous les jours :

- Du 1er février au 31 mars : 14h-17h30

- Du 1er avril au 30 avril : 10h à 12h30 et de 14h à 17h30

- Du 2 mai au 30 juin : 10h-12h30 et 14h-18h

- Du 1er juillet au 31 août : 10h à 12h30 et 14h à 18h30

- Du 1er sept au 31 oct : 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.

- Du 2 au 30 novembre : 14h à 17h30

- Du 1er déc au 31 janv: sur RDV.

Fermeture :

- Les lundis du 1er septembre au 30 juin

- Les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.

Tarifs 2014 :

- Plein tarif adulte (+ de 25 ans) : 5,50€

- 18/25 ans : gratuit

- Gratuit pour les moins de 18 ans

- Tarif groupes (à partir de 20 adultes) : 4,50 €

- Tarif scolaire : 20€ (jusqu'à 35 élèves)

Autres services : Visites commentées. boutique, possibilité de pique-nique avec un point d'eau, parking autocar à 50m (gratuit), location de salles

Contact
N° tél. : 05.63.94.05.26
Fax : 05.63.94.14.63

www.gramont.monuments-nationaux.fr

 

 

© Viet-CRT midi Pyrénées _ château Gramont

 

Ecsalier intérieur château de Gramont

 

Château Gramont

© OTI Lomagne -chateau de larrazet

Château de Larrazet

Le château abbatial domine la vallée de la Gimone et a été construit en partie sur les substructions d’un ancien château devant dater de 1187 et détruit pendant la guerre de Cent Ans.

C’est le 20 mai 1500 que Jean III de Cardailhac demande par un « bail à besogne » à Jean de Massaris de Millac et à Antoine de Moissac d’édifier une tour ou « turris » de trois étages à l’emplacement actuel.

En 1572, au moment du saccage de l’abbaye de Belleperche par les Huguenots, les moines échappés du massacre se réfugièrent au château de Larrazet.  Ce château fut en grande partie pillé et détruit pendant la Révolution et, devenu bien national, il fut acheté en 1791 par Groc, qui sauva le bâtiment en le recouvrant.

L’intérêt architectural de ce château réside non seulement dans la façade de style gothique flamboyant et ses cheminées, mais aussi dans la décoration sculpturale intérieure et dans le magnifique escalier voûté d’ogives qui tourne autour d’un noyau central, selon un procédé nouveau importé d’Italie et utilisé en 1500 au petit palais Tursi à Rome.

Horaires d’ouverture 
Uniquement visites guidées 14h, 15h, 16h, 17h, 18h

  • Juillet et août : vendredi, samedi, dimanche, lundi
  • Septembre : samedi, dimanche

Contact : 05.63.20.76.50

Château de Marsac (privé)

Le château de Marsac est situé sur une éminence.  La grosse tour carrée du XIe siècle située au sud-est, est la partie la  plus ancienne. Au XVe un corps de logis sera construit, agrémenté d’une galerie et desservi par un bel escalier à rampe droite, dont les croisées d’ogives s’enrichissent d’un décor Renaissance. L ’escalier voûté d’ogives rappelle ceux des châteaux de Gramont et de Larrazet.

En 1277, le château était le siège d’une seigneurie appartenant à Sans Garcié de Manas. Toutefois cette seigneurie était partagée avec le seigneur de Preissac et les Montesquiou, baron d’Anglais.  Une partie du château fut rasée sous Richelieu.  Des écuries et des communs édifiés en 1563 achevaient de clôturer une cour, mais ils seront démolis au XIXe siècle, permettant au logis d’avoir une belle vue sur le village. En 1641, Jean de Montesquiou devint le seul seigneur du lieu qui revint à partir de 1677 à Jean-Paul de Rochenchouart, marquis de Faudoas.

En 1741, Melchior François de Reversat de Céles, conseiller au Parlement de Toulouse, devient seigneur de Marsac.  Ses descendants, la famille de Marsac, sont aujourd'hui encore propriétaires du château.

Pour en savoir plus : cliquez ici (PDF)

 

© OTI-G.Cassaro_chateau marsac



 

 

Château des Fours (Cumont) (privé)

Le château des Fours est installé sur un escarpement qui domine la vallée de la Baïsole.  Ses origines sont obscures : fut-il un des fiefs de Jean Pothon de Xaintrailles, compagnon de Jeanne d'Arc et seigneur de Gimat ? En tout cas, il a appartenu à la famille de Bassabat de Pordéac et puis à celle de Fajolles-Pordéac.  En 1681 il était la propriété de M. de Bassabat, mousquetaire du roi.

Aujourd'hui le bâtiment se présente sous une forme rectangulaire et ne comporte plus qu'un seul étage.  Sa façade est percée de fenêtres à meneaux encadrées par des pilastres corinthiens et surmontées par des tympans.  Pour le reste quelques tourelles agrémentent l'ensemble.  La façade regardant la Baïsole est gothique avec ses fenêtres à double croisées, alors que l’autre est dans le style de la deuxième Renaissance.

Le château a été dépouillé par les anciens propriétaires de son décor intérieur, qui témoignait du rayonnement de l’art toulousain : l’escalier à vis et les deux atlantes encadrant une porte ont été supprimés.  Sur le mur et le sol de la cour, on remarque l’emplacement d’une chapelle.  Il y avait aussi à l'étage une grande cheminée dont le linteau était soutenu par d'élégantes colonnes, ainsi que deux autres plus petites.

Orné d'une porte soutenue par deux cariatides, il n'offrait plus les conditions de sécurité nécessaires.  C'est pourquoi, en attendant de futurs aménagements, le château n'est pas ouvert au public.


BIBLIOGRAPHIE
 
Cartographie INTERACTIVE
Office de Tourisme Intercommunal de la Lomagne Tarn et Garonnaise
3, rue Pierre Fermat - 82 500 Beaumont de Lomagne
Tel : 05.63.02.42.32
Email : contact@tourisme-en-lomagne.com - Votre avis sur le site